Prp et rupture tendon d’Achille

 

Le PRP est peu efficace en cas de rupture du tendon d’Achille

De nombreux travaux tenté de définir une prise en charge de la rupture du tendon d’Achille qui permettrait d’accélérer et d’améliorer la cicatrisation. En laboratoire, le plasma riche en plaquettes (PRP) a montré des effets bénéfiques sur la cicatrisation tendineuse. Il est actuellement largement utilisé en médecine sportive, pour les lésions musculaires et tendineuses. Toutefois, si la US Food and Drug Administration a donné son aval pour les injections de plasma riche en plaquettes, cette décision était motivée par les bonnes performances et la sécurité d’emploi des dispositifs d’injection, et non pas pour l’efficacité du traitement, qui reste toujours incertaine.

Un nouvel essai randomisé contrôlé contre placebo a été mené par une équipe du Royaume-Uni. Au total 300 adultes atteints d’une rupture du tendon d’Achille, survenue moins de 12 jours auparavant, ont été enrôlés. Étaient exclues les ruptures au niveau de l’insertion ou de la jonction musculo-tendineuse. Les patients ont été randomisés en deux groupes. Les uns bénéficiaient d’une injection de PRP, les autres d’un placebo. Tous les patients étaient immobilisés au niveau de la cheville et pris en charge en kinésithérapie après l’injection.

Pas de différence de résultats entre le groupe PRP et le groupe placebo

Force est de constater que les résultats encourageants obtenus en laboratoire ne se traduisent pas par un bénéfice clinique évident. Aucune différence n’est en effet retrouvée entre les patients ayant bénéficié de l’injection de plasma riche en plaquettes et ceux ayant reçu le placebo. Ni les fonctions tendineuses, les douleurs, les performances ou la qualité de vie ne sont significativement différentes dans l’un et l’autre groupe. Pour les auteurs, l’utilisation de dispositifs standard pour les injections, les procédures de contrôle de qualité dans les différents hôpitaux et le protocole rigoureux de l’essai renforcent la crédibilité de ces résultats. Il leur semble que l’utilisation de plasma riche en plaquettes dans la rupture du tendon d’Achille devrait être remise en question jusqu’à ce que son intérêt soit attesté par des preuves robustes.

Dr Roseline Péluchon

RÉFÉRENCES

Keene DJ Et coll. : Plateletrich plasma injection for acute Achilles tendon rupture: PATH-2 randomised, placebo controlled, superiority trial. BMJ 2019;367:l6132